Archive | Recettes d’ici RSS for this section

salade de fleurs (soucis, bleuets, capucines)

Découverte de l’agroécologie cette méthode qui renoue avec la terre lors de notre week end dans les landes. Formée par Pierre Rabhi, Amélie a monté son potagé sur des buttes et pratique la permaculture. Je pourrais vous conter notre chasse à la limace à la tombée de la nuit, car là-bas on ne les noie pas dans la bière, on les retire de leur festin de choux et salades, pour les remettre dans la forêt, si possible, loin très loin, du potager.

salade de fleurs

Sur les buttes poussent en harmonie fraises, mais, plantes aromatiques, fleurs, choux, pommes de terre et carottes, et tous ces ingrédients ont un goût fabuleux. Sans doute parce qu’ils sont nourris au compost soigneusement créé à partir de souche de vieil arbre, feuilles mortes, purin d’orties etc.

Pensées, délicieuses capucines (et leurs feuilles), ainsi que bleuets sont venus colorer notre dîner : régal des yeux et des papilles, la prochaine fois que vous ferez des semis de capucines il faudra résister pour ne pas les croquer avant qu’elles viennent égayer votre balcon !

Salade de fleurs et herbes fraîches du jardin

  • 1 feuille de chêne
  • 1 bouquet de ciboulette
  • 2 branches de menthe
  • 1 poignée de feuilles de mélisse
  • 1 petite tomate
  • une dizaine de capucines et leurs feuilles
  • 8 fleurs de bleuets
  • 3 fleurs de pensées
  • vinaigrette

Laver et essorer la salade et la disposer dans un plat de service.
Soupoudrer de toutes les herbes préalablement lavées et émincées
Couper la tomate en dés et rajouter au dessus des herbes.
Finir en disposant les fleurs sans les laver.
Ajouter votre vinaigrette au dernier moment avant de servir.

soucis a croquer

bon appétit et merci à Amélie de l’association Terre d’Issis pour cette recette.
Et si vous voulez tester un stage d’agroécologie, rendez-vous entre dax et bayonne sur le site de Terre d’Issis.

Blueberry pancake et crème fouettée

My blueberry pancake, oui ça sonne mieux en anglais, limite on imagine Jude Law venir étaler la crème fouettée avec son accent parfaitement londonien et son début de calvitie (référence a my blueberry nights). Parce que les blueberries pancakes ça n’a rien à voir avec Londres ou Jude Law c’est complètement New Yorkais. J’aurais bien partagé une divine adresse avec vous, mais ça fait 7 ans que je ne suis pas retournée à New York ,et si je me souviens du goût des pancakes je ne me souviens pas de la minuscule adresse à laquelle j’ai traîné mon mari tous les matins pour déguster les succulentes et aériennes pancakes aux énormes bluebberies et crème fouettée.

blueberry pancake

Par contre tout espoir n’est pas perdu grâce au magnifique et génialissime livre marabout, un goûter à New York (je fais toutes les recettes et elles sont toutes excellentes !)

Merci la Bretagne et le lait ribot qui fait tout ou presque dans cette recette.

Et pour les myrtilles, certes il y en a des surgelées, les miennes sont séchées (dans mon placard a côté des cranberries et de la mangue séchée ) et ça fait très bien l’affaire !

  • 220 grammes de lait ribot
  • 2 oeufs
  • 80 g de beurre fondu
  • 190 g de farine
  • 2 pincées de bicarbonate de soude
  • 2 cc de levure sans phosphate
  • 1 CS de sucre
  • 1 demie cc de sel
  • des myrtilles séchées

Pour la crème fouettée

  • 20 cl de crème fleurette a 20%
  • 2 CS de sucre vanillé
  • 1 sachet de chantibio (facultatif)

Pour la pâte, mettre tous les ingrédients secs au fond de votre bol de mieux, ajouter dessus le lait ribot, les oeufs et le beurre fondu et mélanger. Il doit rester des grumeaux.

Pour la crème fouettée, placer votre bol au congélateur une demie heure.
verser la crème liquide et commencer a fouetter 2 minutes, ajouter le sucre et le chantibio et continuer de fouetter jusqu’à la bonne consistance.

Sur une crépière chaude verser une ou deux grosse cuillère à soupe de pâte et étaler avec le dos de la cuillère.
Surveiller, dès qu’un côté est cuit, retourner et placer rapidement sur une assiette.
Soupoudrer de sucre glace et d’une rasade de crème fouettée.

Déguster sans tarder !

blueberry pancake

Cake aux pommes et à la crème de marrons

Dans la série les petits goûters de l’hiver voici un cake qui a fait le bonheur de mes collègues et qui est duplicable à l’infini sur le mode, t’as un fruit t’as un topping : tu fais un cake.

Pour la base le secret réside dans le beurre mou (et pas fondu) et dans le fouetage aérien pour donner la bonne texture !

cake pommes crème de marrons

La base (la base des cake de Sophie Dudemaine)

  • 150 g de sucre
  • 3 oeufs
  • 160 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 150 g de beurre mou

Le fourrage

Préchauffer le four à 180 degrés.
Battre les oeufs avec le sucre.
A jouter la farine tamisée avec la levure.
Incorporer en fouettant le beurre mou jusqu’à obtenir une texture crème fouettée !

Cake crème de marrons

Remplir un moule à cake beurré de la moitié de la préparation.
Enfoncer des quartiers de pommes , badigeonner de crème de marrons, recouvrir du reste de la préparation.
Enfourner pendant 45 minutes.

et puis pour les addict à la poire belle hélène version poire et chocolat selon les mêmes proportions !

cake poire belle hélène

le fondant chocolat chataigne qui sent bon la forêt

Promenons nous dans les bois, pendant que la tempête et la pluie n’y sont pas… 5 kg de châtaignes fraîches plus tard nous voilà bien ennuyés, parce que les châtaignes grillées c’est sympa à l’apéro mais ça lasse un peu.
Alors me voilà avec un courage immense un jour de pluie a mettre sur le gaz l’énormous marmitous de Tonton et d’y plonger dans l’eau bouillante notre récolte entière.
Puis nous voilà dans la réplique du travail a la chaîne comme Charlie Chaplin dans les temps modernes…
Sortir les châtaignes de l’eau, me brûler les doigts, les couper en 2, passer à Tonton qui avec une dextérité infaillible place la demie châtaigne dans le presse ail et slurp, la pulpe passe en spaghetti dans le saladier, et on enchaîne, ouille c’est chaud, coupe, presse, slurp etc

1 kg de pulpe plus tard.
Tiens si on faisait de la crème de marrons?

fondant chocolat marrons

Et oui c’est qu’on s’ennuie, il pleut… on a jamais passé que 2 heures a décortiquer les 2 peaux de la châtaigne (et je parle pas de sa coque épineuse, ça c’était avant, quand on marchait dans la boue dans la forêt totalement surexcités devant la générosité des châtaigniers centenaires qui nous honoraient d’une production gigantesque !)

presse ail chataigne

Mais bon faut bien marquer le coup, ça doit faire 2 mois que j’ai pas posté une recette donc là je sors le grand jeu…

Donc nous voilà partis dans la production d’une crème de marron maison :

  • 1 kg de châtaignes décortiquées
  • 200 ml d’eau
  • 750 g de sucre

Porter le sucre et l’eau a ébullition. Quand le sirop atteint 110 degrés y plonger la pulpe des châtaignes. Mélanger et laisser confire jusqu’à ce que la préparation prenne une couleur plus brillante et foncée (comme un marron glacé)

recuperer pulpe chataigne

Réserver 500g de cette crème de marrons divinesque. Mettre le reste en pot (se conserve 6 mois à ce qui paraît, mais heureusement pour nous c’est bientôt Noël donc on liquidera la crème d’ici là !

et maintenant soulagement, béatitude devant la ridiculeusement simple recette du fondant au chocolat et aux marrons :

  • 500 g de crème de marrons
  • 3 oeufs
  • 100 g de beurre
  • 100 g de chocolat

Préchauffer votre four a 150°c

Faire fondre au bain marie le beurre et le chocolat.
Ajouter la crème de marrons.
Ajouter un par un les oeufs entiers.

Beurrer et fariner un moule à gateau.
Mettre la préparation au four pendant 40 minutes

Le fondant restera fondant, ouf. La crème de marrons et ses petits morceaux, le fondant qui se déguste à la petite cuillère, deux belles récompenses pour tout ce travail.
Alors si vous avez une astuce a retenir pour le jour ou vous serez face à une magnifique récolte de châtaignes : le presse ail est votre ami.

fondant chocolat chataigne

bon bin je referais bien une tite ballade en forêt pour digérer moi….

cueillette chataigne

Saumon en croute d’épices et amandes

L’amande est ma passion depuis que j’ai dégusté tout l’été des amarettis en italie. Et puis comme je la tolère sans problème, contrairement à la noisette, j’en use et en abuse dans des usages ou on ne l’attend pas.  Les pavés de saumons mi cuits appelaient de leur poële les amandes entières comme une supplique du genre « viens viens nous donner un peu de croustillants, nous qui sommes si tendres et si mous ».  J’ai voulu faire cette faveur au saumon, cette bête n’a pas de chance dans la vie… Avant on ne l’a consommait qu’à Noël maintenant tous les jours de l’année opération labeyrie en folie, saumon fumé à voloté, colorants rose parce que c’est plus appétissant (comme le jambon) , OGM et apparition de AQUABOUNTY ce mot merveilleux qui sent bon la noix de coco et le saumon qui nage libre comme Sammy la tortue dans les océans. Que nini, auquabounty n’a rien à voir avec la noix de coco c’est la firme qui a créé le saumon OGM, le AQUADVANTAGE , oulà moins bon là ,les gens du marketing , ça sonne plus comme un nom de dentifrice que de poisson !

Mais bon je m’enflamme quand je me lance sur le sujet du saumon ce poisson qui sûrement aurait préféré se marier avec une amande qu’avec Monsanto.

Un peu de réconfort et de croustillant voici là recette librement inspirée d’un dîner presque parfait et d’une candidate, Sophie

saumon sirop d'érable épices

Pour 4 personnes

  • 4 CS de graines de coriandre
  • 4 CS de graines de moutarde
  • 4 CS d’amandes concassées
  • 2 CS de sirop d’érable
  • 1 CS de poivre concassé
  • 1 CS d’huile d’olive

Préchauffer le four à 230°C

Moudre grossièrement toutes les épices et les amandes.
Ajouter le sirop d’érable aux épices et amandes et enrober les filet de saumon pour les imprégner.
Chauffer une poêle avec l’huile, faite un aller retour avec les pavé de saumon pour colorer la chair à l’extérieur.
Placer les filets saisis dans un plat au four pour 5 a 8 minutes max afin que le coeur reste rosé.

Le côté épicé, sucré salé et croustillant : vous me raconterez….

Gratin de courgettes burrata ricotta

Quelle est dense cette rentrée pour pouvoir m’adonner correctement à l’écriture de divines découvertes italiennes qui ont fait mon émerveillement pendant le mois d’août, malgré l’étouffante chaleur en italie du nord.  J’espère avoir le temps de vous proposer prochainement un magnifique carnet de voyages sur cette région particulière, des très connus lacs, à la région moins touristique des langhes ou la route des vins italiens…

gratin de courgettes ricota burata

Une première semaine passée au milieu des vignes de barolo et de barbaresco dans un appartement avec cuisine équipée m’a permis d’aller faire les marchés, et de tenter des recettes avec les produits locaux.

Alors voilà comment j’achetai un paquet de courgettes aux magnifiques fleurs, (que je n’eus pas le temps de cuisiner car elle moisirent trop vite) et qu’a défaut je me servis de mon stock de fromages au lait de bufflonne pour tenter un gratin !

  • 5 petites courgettes
  • 300g de ricotta de bufflonne
  • 250g de burrata
  • 2 oeufs
  • 1 poignée de persil plat
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre

Laver, éplucher et couper finement les courgettes. Les blanchir 5 minutes à l’eau bouillante.
Battre la ricotta de bufflonne avec la burrata et deux oeufs.
Emincer le persil et ajouter à la préparation.
Huiler un plat à gratin et superposer une couche de courgettes, une couche du mélange.

Enfourner pour une trentaine de minutes a 180°C
Déguster avec quelques tranches de jambon de parme !

Avant je croyais que la ricotta était un fromage de brebis, normal on ne trouve que ça en supermarché et puis une recette d’Alba Pezone m’a appris que la bufflonne, merveilleuse bête qui donne la mozzarella de buffala donne aussi un magnifique autre fromage.

I love italia

ricotta de bufflonne

Crumble de cerises aux amandes

On en a pas un peu marre du clafoutis aux cerises ? Il n’y a pas que la pomme qui a le droit de crumbler. Pour le droit au crumble de la cerise agissez maintenant!

crumble de cerises aux amandes

La règle des 4 x 80 de Christophe Michalak :

  • 80 g de farine
  • 80 g de beurre
  • 80 g de poudre d’amande
  • 80 g de cassonade (ou sucre roux rapadura)
  • + une dizaine d’amandes entières
  • 250 g de cerises

Préparer le crumble en mélangeant tous les ingrédients, émietter entre les doigts et placer au frais.
Hacher grossièrement les amandes.
Equeuter et dénoyauter les cerises.
Beurrer des ramequins individuels et placer des cerises au fond.
Saupoudrer de crumble et amandes hachées.
Placer au four à 180°c pendant 20 minutes.
Déguster froid puis se dandiner (pour reprendre une expression des deux trublions du goût)