salade de fleurs (soucis, bleuets, capucines)

Découverte de l’agroécologie cette méthode qui renoue avec la terre lors de notre week end dans les landes. Formée par Pierre Rabhi, Amélie a monté son potagé sur des buttes et pratique la permaculture. Je pourrais vous conter notre chasse à la limace à la tombée de la nuit, car là-bas on ne les noie pas dans la bière, on les retire de leur festin de choux et salades, pour les remettre dans la forêt, si possible, loin très loin, du potager.

salade de fleurs

Sur les buttes poussent en harmonie fraises, mais, plantes aromatiques, fleurs, choux, pommes de terre et carottes, et tous ces ingrédients ont un goût fabuleux. Sans doute parce qu’ils sont nourris au compost soigneusement créé à partir de souche de vieil arbre, feuilles mortes, purin d’orties etc.

Pensées, délicieuses capucines (et leurs feuilles), ainsi que bleuets sont venus colorer notre dîner : régal des yeux et des papilles, la prochaine fois que vous ferez des semis de capucines il faudra résister pour ne pas les croquer avant qu’elles viennent égayer votre balcon !

Salade de fleurs et herbes fraîches du jardin

  • 1 feuille de chêne
  • 1 bouquet de ciboulette
  • 2 branches de menthe
  • 1 poignée de feuilles de mélisse
  • 1 petite tomate
  • une dizaine de capucines et leurs feuilles
  • 8 fleurs de bleuets
  • 3 fleurs de pensées
  • vinaigrette

Laver et essorer la salade et la disposer dans un plat de service.
Soupoudrer de toutes les herbes préalablement lavées et émincées
Couper la tomate en dés et rajouter au dessus des herbes.
Finir en disposant les fleurs sans les laver.
Ajouter votre vinaigrette au dernier moment avant de servir.

soucis a croquer

bon appétit et merci à Amélie de l’association Terre d’Issis pour cette recette.
Et si vous voulez tester un stage d’agroécologie, rendez-vous entre dax et bayonne sur le site de Terre d’Issis.

Publicités

Blueberry pancake et crème fouettée

My blueberry pancake, oui ça sonne mieux en anglais, limite on imagine Jude Law venir étaler la crème fouettée avec son accent parfaitement londonien et son début de calvitie (référence a my blueberry nights). Parce que les blueberries pancakes ça n’a rien à voir avec Londres ou Jude Law c’est complètement New Yorkais. J’aurais bien partagé une divine adresse avec vous, mais ça fait 7 ans que je ne suis pas retournée à New York ,et si je me souviens du goût des pancakes je ne me souviens pas de la minuscule adresse à laquelle j’ai traîné mon mari tous les matins pour déguster les succulentes et aériennes pancakes aux énormes bluebberies et crème fouettée.

blueberry pancake

Par contre tout espoir n’est pas perdu grâce au magnifique et génialissime livre marabout, un goûter à New York (je fais toutes les recettes et elles sont toutes excellentes !)

Merci la Bretagne et le lait ribot qui fait tout ou presque dans cette recette.

Et pour les myrtilles, certes il y en a des surgelées, les miennes sont séchées (dans mon placard a côté des cranberries et de la mangue séchée ) et ça fait très bien l’affaire !

  • 220 grammes de lait ribot
  • 2 oeufs
  • 80 g de beurre fondu
  • 190 g de farine
  • 2 pincées de bicarbonate de soude
  • 2 cc de levure sans phosphate
  • 1 CS de sucre
  • 1 demie cc de sel
  • des myrtilles séchées

Pour la crème fouettée

  • 20 cl de crème fleurette a 20%
  • 2 CS de sucre vanillé
  • 1 sachet de chantibio (facultatif)

Pour la pâte, mettre tous les ingrédients secs au fond de votre bol de mieux, ajouter dessus le lait ribot, les oeufs et le beurre fondu et mélanger. Il doit rester des grumeaux.

Pour la crème fouettée, placer votre bol au congélateur une demie heure.
verser la crème liquide et commencer a fouetter 2 minutes, ajouter le sucre et le chantibio et continuer de fouetter jusqu’à la bonne consistance.

Sur une crépière chaude verser une ou deux grosse cuillère à soupe de pâte et étaler avec le dos de la cuillère.
Surveiller, dès qu’un côté est cuit, retourner et placer rapidement sur une assiette.
Soupoudrer de sucre glace et d’une rasade de crème fouettée.

Déguster sans tarder !

blueberry pancake

Gateau au chocolat blanc et au citron

Les citrons en ce moment j’en fais une cure. un citron frais pressé chaque matin , un citron pressé le soir en tisane, en fait c’est surtout pour son côté antibactérien et ami du foie que je l’utilise. Oui parce qu’en gateau on peut plus s’en servir comme excuse santé 😉  Normalement ce gateau se sert en carré, comme un brownie, il est super moelleux et l’acidité du citron vient contrebalancer le côté trop sucré du chocolat blanc. Le glaçage est vraiment indispensable, je l’ai versé sur le gateau tout juste sorti du four, essayez de resister c’est encore meilleur le lendemain quand le glaçage a bien pris et que le citron a passé la nuit avec le chocolat …

gateau citron chocolat blanc

Cette recette vient du elle a table de janvier/février avec un carnet spécial recettes aux agrumes !

  • 100 g de beurre
  • 100 g de chocolat blanc
  • 2 oeufs
  • 100 g de sucre
  • le zeste d’un citron bio
  • 2 CS de jus de citron
  • 100 de farine

Glaçage

  • 100 g de sucre glace
  • 1 demi blanc d’oeuf
  • 1/4 de jus de citron

Faire fondre le chocolat avec le beurre.
Dans un saladier fouetter les oeufs avec le sucre, puis ajouter le beurre + chocolat. Ajouter le zeste et le jus.
Puis intégrer la farine.
verser dans un moule tapissé de papier sulfurisé et enfourner 35 minutes a four chaud.

gateau chocolat blanc et citron

Il faut vite trouver des amis pour partager ce gateau au  risque de tout manger…

gateau chocolat blanc et citron

Carrés de chocolat noir aux amaretti et riz soufflé

Devant mes bonbonnières en verre, remplies d’amaretti aux papiers multicolores rapportés d’Italie cet été, je me suis dis que ces bouchées moelleuses à l’amande amère iraient fort bien dans une adaptation des rocky road… après midi pluvieuse en loire atlantique, un peu de douceur pour remonter le moral et voilà des petites bouchées qui vont bien avec le thé ou le café…

carrés amarettis chocolat

et puis avec stupeur j’ai réalisé que je n’avais pas posté depuis début décembre…. l’occasion pour moi de saluer les bloggeuses assidues, bravo a toutes celles qui entretiennent leur blog avec beaucoup d’imagination et de persévérance…! J’ai profité de ce week end pluvieux pour me remettre un peu aux fourneaux et surtout immortaliser avec mon appareil quelques recettes, histoire de ne pas laisser mes amies et mes followeurs sur leur faim pendant des mois 😉

  • 250 g de chocolat a 70%
  • 100 g d’amaratti réduits en miette
  • 30 g d’abricots secs coupés en petits morceaux
  • 50 g de riz soufflé

Faire fondre le chocolat au bain marie.
Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé mélanger tous les ingrédients secs.
Recouvrir du chocolat fondu, mélanger et étaler en couche homogène.
Laisser durcir et couper en carrés.

rocky road aux amaretti

Pas de quoi couper 3 pattes à un canard 😉

mélange pour rocky road

miam miam

Cake aux pommes et à la crème de marrons

Dans la série les petits goûters de l’hiver voici un cake qui a fait le bonheur de mes collègues et qui est duplicable à l’infini sur le mode, t’as un fruit t’as un topping : tu fais un cake.

Pour la base le secret réside dans le beurre mou (et pas fondu) et dans le fouetage aérien pour donner la bonne texture !

cake pommes crème de marrons

La base (la base des cake de Sophie Dudemaine)

  • 150 g de sucre
  • 3 oeufs
  • 160 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 150 g de beurre mou

Le fourrage

Préchauffer le four à 180 degrés.
Battre les oeufs avec le sucre.
A jouter la farine tamisée avec la levure.
Incorporer en fouettant le beurre mou jusqu’à obtenir une texture crème fouettée !

Cake crème de marrons

Remplir un moule à cake beurré de la moitié de la préparation.
Enfoncer des quartiers de pommes , badigeonner de crème de marrons, recouvrir du reste de la préparation.
Enfourner pendant 45 minutes.

et puis pour les addict à la poire belle hélène version poire et chocolat selon les mêmes proportions !

cake poire belle hélène

Tarte aux noix et caramel au beurre salé

Le froid me fait penser à mes périples en montagne, lorsque je skiais sans peur de la vitesse et qu’on s’arrêtait avec mon père dans les chalets de montagne manger un bon repas réconfortant suivi d’une tarte aux noix ou tarte aux myrtilles.
j’ai essayé de reproduire visuellement cette « madeleine de proust » en piochant des idées, à commencer par une base de pâte brisée à la châtaigne (oui le caramel étant déjà très sucré autant partir sur une pate qui l’est moins !)

Tarte aux noix caramel beurre salé

Un dessert montagnard comme je les aime 🙂

Pour la pate brisée à la châtaigne (recette très bien proportionnée de iletaitunerecette)

  • 80g de farine châtaigne
  • 40g de farine de blé
  • 1CS de sucre de canne
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 15g de beurre mou
  • 50ml d’eau fraîche
  • 1 pincée de sel

Mettre tous les ingrédients secs dans une jatte, creuser un puits pour y mettre l’eau et le beurre bien mou.
Amalgamer et rouler la pate en boule.
Laisser reposer 30 min puis étaler entre deux feuilles de papier sulfurisé.
Faire cuire à blanc 20 minutes a 180 degrès.

Pour le caramel (recette Julie Andrieu)

  • 230 g de noix
  • 100 g de sucre
  • 1 CS de lait
  • 200 g de crème fraîche
  • 30 g de chocolat noir râpé
  • 100 g de miel
  • 20 g de beurre

Dans une casserole mettre le lait et le sucre
Lorsque ça caramélise, ajoutez le chocolat râpé et le miel.
Faites chauffer 5 min à feu très doux, puis ajoutez la crème.
Continuez la cuisson pendant 15 min jusqu’à ce que le mélange nappe la cuillère.
Mettez les noix et faites cuire encore 5 min à feu moyen .
Retirez du feu, incorporer le beurre. Mélanger puis verser sur le fond de tarte cuit et réserver au frais.

Mousse de châtaignes (essai maronSui’s®)

Depuis que j’ai transformé mes 5 kg de châtaignes en bocaux de crème de marron, je rêvais de me tenter la recette du maronSui’s…  la crème de marrons bien sucrée, vanillée ( et un peu rhumée mais chuuuut) aime la crème fraîche, comme le pain aime le beurre.
La mousse a bien une texture ultra onctueuse et fondante, à la façon d’un mont blanc (ce dessert pas du tout calorique que l’on trouve chez Ladurée ou Angélina)

maronsuis

Oui en fait la crème bizzarement va alléger la crème de marron, en texture hein , pas en calories…

Recette ultra simple et gourmande  (pour 8)

  • 40 cl de crème fleurette a 20%
  • 400g de crème de marrons (recette précédemment testée et approuvée)
  • 100  g de chocolat noir

Placer votre saladier au congélateur 30 minutes avant de commencer la recette.

Faire fondre le chocolat au bain marie. Etaler sur une feuille de papier sulfurisé et placer au frais. Avec un couteau faites des copeaux lorsque le chocolat a bien figé.
Sortir la crème fleurette du frigo et la placer dans le saladier froid, monter en chantilly.
Avant que la chantilly ne soit complètement montée, ajouter cuillère après cuillère la crème de marrons.

C’est étrange mais la crème restera très claire même après avoir « avaler » les 400 g de crème de marrons !!!

maronsuis mousse de marrons

Servier dans des petites verrines et parsemer de copeaux de chocolat noir.

Effet garanti….

mousse de marrons marons suis